Qualité – Environnement – Développement durable

L’entreprise BBF s’est engagée dans une démarche de gestion durable depuis plusieurs années par la replantation et l’exploitation raisonnée des forêts. Depuis les années 60 et avant, ce sont près de 300 ha par an de création et de renouvellement de forêts auxquelles l’entreprise BBF a participé tant en préparation qu’en plantation. Depuis les années 80, ce sont près de 2000 ha par an que l’entreprise BBF parcourt en matière de gestion et d’exploitation sylvicole. C’est donc sans difficulté qu’en 2003, qu’elle a obtenu la certification PEFC de sa chaîne de contrôle.

Entreprise de travaux forestiers certifiée “ Quali-Territoire ”, donc respectueuse de la protection de l’environnement faunistique et floristique au bénéfice du maintien et de l’extension de la biodiversité.

BBF est adhérente à l’Union professionnelle du génie écologique (UPGE) est la fédération des entreprises de la filière du génie écologique, travaillant sur les écosystèmes pour protéger, gérer, favoriser ou restaurer la biodiversité et les services écosystémiques.

Qu’est-ce qu’une chaîne de contrôle ?

Elle permet de suivre les flux de bois d’origine certifiée à travers les différentes étapes de l’exploitation, transformation et vente de bois. Chaque entreprise qui transforme et vend du bois PEFC doit donc mettre en place une Chaîne de Contrôle qui est auditée par des organismes indépendants.
Cette certification permet de vérifier si la forêt a été gérée selon des standards définis.

Elle vise à renforcer la gestion durable des forêts au travers d’un processus volontaire d’amélioration continue. La certification forestière ne donne pas de garanties quant aux qualités technologiques mais promeut et atteste d’une gestion des forêts respectueuse de l’environnement…socialement bénéfique et économiquement viable, et ceci tout en rassurant le consommateur.

Le suivi de la chaîne de contrôle se concrétise dans notre entreprise par une traçabilité totale des bois certifiés PEFC, de l’achat à la livraison chez le client, qu’ils soient ou non transformés dans notre scierie.

DÉVELOPPEMENT LOCAL :

Nous avons été audités par BIOM, une organisation qui a établi un indicateur mesurant la contribution des entreprises à leur territoire. Ainsi BBF a obtenu un indice BIOM de 60%, résultat nettement au-dessus de la moyenne nationale de 43% (moyenne des 600 entreprises françaises auditées). Cet indice veut dire que sur 100 euros de chiffre d’affaire, 60 € est redistribué sur notre territoire, en faveur de l’emploi, des services publics et de l’environnement.

INVESTISSEMENTS :

BBF a une flotte de matériels, d’engins et de véhicules très importante nécessitant des investissements réguliers et conséquents. A chaque investissement, nous recherchons une plus grande performance du matériel, tout en prenant en compte les impacts environnementaux (huile bio, moindre impact aux sols, moindre consommation d’énergie, etc.) et l’amélioration des conditions de travail de nos collaborateurs (moindre pénibilité, meilleure ergonomie, sécurité, etc…). L’innovation, la recherche de matériels spécifiques sont également des facteurs pris en compte dans nos investissements. Nous avons ainsi acquis une pelle araignée, une abatteuse protégeant intégralement la régénération naturelle, …

Pour ce faire, nous sommes régulièrement soutenus par la Région Bourgogne-Franche-Comté, l’Etat, l’Europe et l’ADEME.

INDEX DE L’EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES :

Aujourd’hui, les métiers de BBF font que la très grande majorité des salariés sont des hommes, l’index n’est donc pas calculable, cependant voici les résultats des 4 indicateurs :

  • Indicateur relatif à l’écart de rémunération : non calculable car pas d’effectif suffisant dans les groupes
  • Indicateur relatif à l’écart de taux d’augmentations individuelles : note 35/35
  • Indicateur relatif au % de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année suivant leur retour de congé maternité : non calculable
  • Indicateur relatif au nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations : note 0/10